Léa, mère de deux filles de 6 et 3 ans, enseignante, 34 ans, en couple

11 Nov

Nous résidons sur Lille avec mon compagnon. J’ai aujourd’hui 34 ans, suis enseignante et ai deux filles de 6 ans et demi et presque 3 ans. Pendant ma grossesse en 2005, mon compagnon et moi-même avons voulu tout d’abord obtenir une place pour notre fille en crèche municipale, sur Lille, ce à quoi, on nous a répondu qu’éventuellement, une place serait disponible pour un deuxième enfant ! Nous avons donc décidé de confier notre fille à une assistante maternelle agrée : cette solution s’est révélée souple, bâtie sur une relation de confiance. Le coût de ce mode d’accueil est couvert en grande partie par les aides de la CAF et de pajemploi. Les démarches pour trouver notre assistante maternelle ont été bien encadrées par les aides locales (RAM…) : il nous a suffi de quelques rendez-vous pour trouver la personne avec qui nous étions le plus en confiance et qui proposait les activités que nous trouvions essentielles pour notre enfant. Nous avons confié aux soins de notre assistante maternelle notre deuxième enfant et avons toujours été très satisfaits de cette solution de garde. Notre assistante maternelle participe de plus aux actions du RAM d’Hellemmes ce qui a ouvert nos enfants aux autres, à la collectivité. De ce fait, mes filles se sont bien adaptées à l’école maternelle. Par ce témoignage, je souhaite rendre hommage aux assistantes maternelles, dont la professionnalisation est en cours : c’est une alternative essentielle à la crèche qui ne peut être pensée comme le seul mode d’accueil aujourd’hui.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :